Il y a un peu de tout pour tout le monde dans le catalogue de la marque Mercedes-Benz, à condition d’aimer les VUS et d’avoir les moyens de payer pour le nom. Et si la marque allemande essaie de suivre la vague d’électrification qui devrait s’étirer sur la prochaine décennie au moins, elle a quelques atouts dans sa manche pour les amateurs d’octane… Comme ce GLA 35 4Matic signé AMG, du nom de sa fameuse division de performance.

Le GLA est un petit VUS compact, mais on peut aussi parler de petite familiale sportive, une formule qui rend le plus justice à sa personnalité sur la route. On peut asseoir quatre personnes, ou seulement deux, si on rabat la banquette, avec un volume utile qui atteint 1430 litres.

C’est avec le coupé CLA les deux modèles d’entrée de gamme que Mercedes a lancés il y a pratiquement une décennie pour attirer des acheteurs plus jeunes que sa clientèle traditionnelle. Ça explique différentes choses, à commencer par une allure que certains voudront qualifier d’un peu plus audacieuse, vue de l’extérieur. La grosse calandre et le non moins gros logo étoilé qui figure en son centre en sont un peu la preuve.

À l’intérieur, on a aussi voulu faire jeune et moderne. Et c’est peut-être là où Mercedes-Benz déçoit le plus. L’habitacle est un mélange de cuir, d’acier brossé et de surfaces laquées qui sont toutes au goût du jour, et qui sont très jolies à l’écran de son ordinateur personnel quand on regarde les photos du véhicule en vue, peut-être, de l’acheter, mais quand on s’assoit à bord, et qu’on touche tout ça avec la main, on s’aperçoit rapidement que c’est du toc. Du plastique. Des matériaux qui imitent des matériaux qui imitent d’autres matériaux encore. Ça sonne creux, ça sonne fragile, ça sonne, comment dire, tape-à-l’œil.

C’est très loin de l’image qu’on se fait de véhicules d’une marque qui se veut prestigieuse comme Mercedes-Benz. C’est aussi un peu décevant pour un véhicule de format compact dont le prix de détail est d’environ 62 000 $.

Heureusement, c’est la seule grosse critique qu’on peut faire du GLA 35 4Matic, puisqu’il a tout le reste de ce qu’on peut désirer d’un tel véhicule. Il est animé par un moteur à 4 cylindres turbo de 2 litres, qui fait 302 chevaux, et qui est toujours sur le bord d’exploser. Il est jumelé à une boîte automatique à 8 rapports qui elle aussi a toujours le goût de rétrograder pour vous en donner un peu plus. Et tout ça e termine avec le rouage intégral 4Matic qui transmet la puissance aux quatre roues de belle façon. Tout ça mis ensemble permet de boucler le fameux 0-100 km/h en 5 secondes, tout en consommant environ 9 litres aux 100 km en moyenne.

Le GLA 35 4Matic propose quatre modes de conduite à son pilote. C’est un peu mêlant au début car ils sont éparpillés à travers des commandes logées au bas du volant, au pied du levier de transmission et dans le système multimédia au haut de la console, ce qui fait qu’on a un peu l’impression de devoir jouer du piano pour tout personnaliser comme on le veut.

D’un extrême à l’autre, ça donne une petite familiale assez silencieuse, relativement douce, qui ne réveillera pas un bébé qui dort sur la banquette. Ou alors, ça donne un véhicule extrêmement rugueux, dur, même, quand on frappe un nid-de-poule, au comportement très nerveux et saccadé, qui va enivrer les amateurs d’une conduite un peu plus relevée. On a même réussi à faire gronder un peu le 4 cylindres de façon qui efface toute nostalgie pour une plus grosse cylindrée.

Au volant, on obtient une très bonne ergonomie, malgré la manie de Mercedes de mettre des boutons, les molettes et des touches de commande absolument partout. Le système multimédia MBUX est assez bien ficelé pour rendre tout ça pas trop compliqué, et on a hâte de voir la mise à niveau pour MB.OS, qui va ajouter des fonctions connectées comme de la musique sur-mesure, basée sur sa conduite.

Évidemment, vous pouvez payer 10000$ de moins pour un GLA de base et ça fera probablement l’affaire. Mais le GLA 35 AMG demeure une sacrée belle machine, et on espère qu’on verra des petites familiales électriques aussi bien ficelées un jour bientôt dans le catalogue de Mercedes-Benz…

Le texte Mercedes-Benz AMG GLA 35 4Matic: ça roule! provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

Je ne veux pas verser dans les grandes théories économiques, parce que la plupart sont assez boiteuses, mais il semble quand même y avoir un certain effet de percolation du côté des véhicules électriques où la plus grande disponibilité de véhicules neufs, aussi bien au Canada qu’aux États-Unis, profiterait aussi aux vendeurs de véhicules usagés.

En fait, les vendeurs d’occasion seraient en mesure de vendre des véhicules électriques usagés avec une meilleure marge de profits que des véhicules usagés à essence, et qu’en plus, après quelques années de vaches maigres, on commence en plus à avoir un afflux croissant de modèles d’occasion à vendre.

C’est en tout cas comme ça que les choses sont présentées par nul autre que Roger Penske, le grand patron du groupe automobile américain qui porte son nom, le Penske Automotive Group. C’est doublement vrai pour une entreprise comme la sienne, qui vend aussi bien des véhicules neufs que des véhicules d’occasion, et qui doit composer avec des baisses soudaines du prix des véhicules neufs imposées par les constructeurs.

Ça réduit à chaque coup un peu plus la marge de profits que le concessionnaire peut empocher, alors que dans l’usagé, les prix restent relativement stables et la demande est, semble-t-il, assez bonne, aux États-Unis aussi bien qu’au Canada ou ailleurs dans le monde.

Aux États-Unis, l’an dernier, 7,6% des véhicules neufs vendus étaient électriques, comparativement à 5,8% l’année précédente. C’est un peu plus lent dans l’usagé, où 4,3% des véhicules vendus durant les trois premiers mois de 2024 étaient électrifiés, comparativement à 1,8% pour la même période, au début de 2023.

Malgré tout ça, les véhicules électriques usagés sont plus abordables ces jours-ci qu’ils l’étaient il y a un an. Chez Penske, on calcule que la différence moyenne dans le prix de vente entre un véhicule électrique et un véhicule à essence comparable est passée de 13 000 $US au début 2023 à 7000$US durant le premier trimestre de cette année.

Bref, les acheteurs aussi bien que les vendeurs d’occasion semblent profiter du virage électrique en ce moment.

Le texte Les vendeurs font plus d’argent qu’ils le pensaient avec les véhicules électriques d’occasion provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

Un Accord Historique pour les Propriétaires de Bolt EV

General Motors (GM) et les entreprises sud-coréennes LG Energy Solution et LG Electronics ont convenu de créer un fonds de 150 millions de dollars pour indemniser les propriétaires de Chevrolet Bolt EV touchés par des batteries défectueuses. Cette décision a été prise à la suite de documents déposés jeudi devant un tribunal américain.

Des Batteries Défectueuses au Cœur de la Controverse

Lancé en 2015, le Chevrolet Bolt EV utilise des batteries fabriquées par les entités LG, dans le cadre d’un partenariat commercial avec GM. En 2020, GM a commencé à rappeler ces véhicules après de nombreuses plaintes concernant des incendies. “GM, LG Energy Solution et LG Electronics ont accepté un règlement avec les plaignants pour résoudre le litige lié au rappel des batteries du Bolt EV”, a déclaré GM dans un communiqué envoyé par email à Reuters.

Une Indemnisation pour les Propriétaires Impactés

Les propriétaires de Bolt EV qui ont remplacé leur batterie ou installé le dernier logiciel de diagnostic avancé peuvent prétendre à une compensation. Ceux qui ont installé la mise à jour logicielle finale dans un concessionnaire GM autorisé avant le 31 décembre 2023 peuvent recevoir jusqu’à 1 400 $, selon les documents déposés auprès du tribunal du district oriental du Michigan.

Les propriétaires ayant vendu ou résilié le contrat de location de leur véhicule avant la disponibilité de la mise à jour logicielle et ceux ayant déjà remplacé leur batterie recevront un paiement minimum de 700 $.

Une nouvelle Bolt bientôt en chantier

Cet accord marque une étape importante pour GM et LG dans la résolution des problèmes de batteries défectueuses, offrant un certain soulagement aux propriétaires de Bolt EV et soulignant l’engagement des entreprises à garantir la sécurité de leurs produits. Une nouvelle Bolt sera bientôt construite à l’usine de Faifax , au Kansas où GM fabricait jusqu’à récemment la Chevrolet Malibu.

Avec des renseignements de Reuters

Le texte Indemnisation de 150 Millions de Dollars pour les Propriétaires de Chevrolet Bolt provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

La Mustang qui célèbre cette année ses 60 ans pourrait bientôt se diversifier avec une version à quatre portes. Face aux ventes mondiales en forte croissance de cette voiture légendaire, Ford envisage de lancer une nouvelle gamme de modèles à moteur à combustion, parmi lesquels une inédite version à quatre portes.

Des Performances Fidèles à l’Original

Lors d’une interview exclusive accordée au magazine Autocar, le PDG de Ford, Jim Farley, a affirmé que la Mustang est désormais “de loin” le coupé le plus vendu au monde. Farley a reconnu que de nouvelles variantes ne seraient acceptées par les fans que si elles conservaient les performances et l’attitude des modèles existants.

Une Stratégie d’Expansion Inspirée

Pour débuter cette nouvelle phase d’expansion de la Mustang, Farley croit que Ford doit d’abord investir dans le coupé original, en créant des modèles accessibles aux acheteurs traditionnels tout en développant des versions plus haut de gamme, à l’image de ce que Porsche a fait avec ses modèles 911 GT3 RS et GT2 RS.

Maintenir les Coûts et Améliorer les Performances

Une des stratégies pour réduire les coûts tout en augmentant les performances des versions abordables pourrait être de réduire le poids des véhicules. Un programme de développement est déjà en cours pour explorer les moyens d’y parvenir. Farley a qualifié la récente Mustang GTD, une version axée sur la piste avec 800 chevaux de référence sur les futures Mustang performantes. “Nous ne nous arrêterons pas avec la GTD,” a-t-il ajouté.

La Préservation du V8 et la Transition Électrique

Malgré ses ambitions de diversification, Farley pense que Ford doit être prudent pour ne pas diluer la marque. Il a affirmé que la Mustang continuerait à être équipée de moteurs V8 aussi longtemps que possible, promettant de se battre pour maintenir ces moteurs emblématiques en production. Cependant, les futures Mustang pourraient proposer des motorisations hybrides pour réduire les émissions de carbone et améliorer les performances. Farley a déclaré : “Nous avons testé et nous croyons vraiment que les groupes motopropulseurs partiellement électriques fonctionnent bien pour les conducteurs de performance.” “Ce que je peux promettre, cependant, c’est que nous ne ferons jamais de Mustang entièrement électrique,” a-t-il ajouté, écartant l’idée du SUV électrique Mustang Mach-E.

Un Avenir Prometteur

Depuis sa nomination en tant que PDG de Ford fin 2020, Farley a reconstruit la gamme de modèles de la marque, voyant l’ascension de la Mustang à une renommée mondiale comme une grande victoire. “Quand nous avons décidé, vers 2015, que la Mustang devait devenir mondiale – avec une conduite à droite et d’autres changements coûteux – cela semblait être un grand risque. Mais cela a payé. Aujourd’hui, certains de nos plus grands concessionnaires sont dans des pays comme la Suède et l’Australie. Je dirais que l’avenir de la Mustang n’a jamais été aussi prometteur.”

Ainsi, la légendaire Ford Mustang continue de se réinventer tout en restant fidèle à son héritage, promettant des surprises pour les passionnés et un avenir brillant pour la marque.

Avec des renseignements d’Autocar

Le texte Ford prépare une Mustang à 4 portes provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

L’intérêt pour les véhicules entièrement électriques diminue aux États-Unis.

Autrefois tout entier tournés vers les VÉS, les constructeurs automobiles se dirigent maintenant vers les hybrides rechargeables et les hybrides classiques, alors que les consommateurs hésitent à adopter pleinement les transports électriques. Le constructeur Toyota Motor Corp., qui a mis l’accent sur les versions hybrides de la plupart des modèles Toyota et Lexus, apparaît comme le grand gagnant.

Les autres constructeurs gagnent aussi du terrain.

Jim Farley, PDG de Ford Motor Co., a déclaré la semaine dernière que 20 à 25 % des F-150 produits par Ford sont désormais hybrides, un objectif clé alors que la demande pour les véhicules électriques ne répond pas aux attentes. Ensemble, les immatriculations de véhicules hybrides et hybrides rechargeables ont augmenté de 48 % pour atteindre 412 926 au premier trimestre de cette année, contre 264 268 pour les véhicules électriques qui ont connu une hausse de 5,2 % selon S&P Global Mobility.

L’histoire des hybrides de Toyota

Toyota Motor a vendu des dizaines de millions d’hybrides dans le monde depuis le lancement de la Prius en 1997. Rien qu’aux États-Unis, Toyota et Lexus ont vendu 657 327 hybrides l’année dernière. L’offre hybride de Toyota est passée d’un seul modèle Prius à deux douzaines de modèles hybrides ou hybrides rechargeables. Ces véhicules représentaient 29 % des ventes totales de Toyota aux États-Unis, contre 24 % l’année précédente.

La Californie, un indicateur

L’approche de Toyota porte ses fruits même en Californie, état connu pour son engagement environnemental. Au premier trimestre, les immatriculations d’hybrides ont augmenté de 53 % par rapport à l’année précédente, tandis que celles des VE n’ont augmenté que de 2,8 %. Les hybrides et hybrides rechargeables ont gagné 4,6 points de part de marché pour atteindre 16,6 %, tandis que les VE ont stagné à 20,9 %.

Le virage de General Motors

General Motors, autrefois focalisé sur les VE, a changé de cap. En janvier, la PDG Mary Barra a annoncé que GM proposerait des hybrides rechargeables dans certains segments pour bénéficier des avantages environnementaux des VE tout en soutenant l’infrastructure de recharge en cours de développement.

L’intérêt croissant pour les hybrides rechargeables

Les hybrides rechargeables suscitent de plus en plus d’intérêt. Le Chevrolet Volt, qui pouvait parcourir environ 50 miles sur batterie avant que le moteur à essence ne prenne le relais, a été une référence. D’autres constructeurs ont suivi, proposant des véhicules rechargeables avec une autonomie électrique de 20 à 40 miles, idéale pour les trajets quotidiens.

Stellantis en avant

La marque Jeep a fait de Stellantis le leader des ventes d’hybrides rechargeables aux États-Unis. Jeep prévoit de lancer des versions 4xe de plusieurs modèles dans les années à venir. En 2023, Jeep a vendu plus de 113 000 hybrides rechargeables, les versions 4xe représentant 43 % des ventes totales de Wrangler.

Nissan en retard

Les modèles hybrides manquent cruellement dans la gamme de Nissan. Cependant, la marque prévoit de lancer la troisième génération de son système hybride e-Power aux États-Unis dans les trois prochaines années.

Ford bien positionné

Ford a déclaré avoir atteint des ventes record d’hybrides en avril, notamment grâce aux versions hybrides des F-150 et Maverick. Le président de Ford Blue, Kumar Galhotra, prédit que le F-150 hybride pourrait devenir le modèle hybride le plus vendu du pays.

La leçon hybride de Honda

Honda prévoit de lancer une nouvelle Civic hybride cet été. Les hybrides représentent déjà la moitié des ventes de l’Accord et du CR-V en 2023, et devraient constituer 40 % des ventes totales de la Civic.

Conclusion

Le marché des hybrides et hybrides rechargeables est en pleine expansion, remplaçant peu à peu les véhicules entièrement électriques au centre des préoccupations de l’industrie automobile. Voyons maintenant si le Canada va suivre la même tendance.

Avec des renseignements d’Automotive News

Le texte Les hybrides remplacent les VÉS sur le devant de la scène de l’industrie automobile provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

Près de deux ans et demi après son dévoilement officiel, le Chevrolet Silverado EV 2024 entre enfin en production. Cette annonce a été faite par General Motors dans un communiqué de presse.

Production au Michigan

  • Lieu de production : Le Chevrolet Silverado EV 2024 est construit à la Factory ZERO de General Motors à Detroit-Hamtramck, Michigan.
  • Investissement : Pas moins de 2,2 milliards de dollars ont été investis pour produire des véhicules électriques à cet endroit.

Performances et Versions Disponibles

  • Puissance : La First Edition RST du Chevrolet Silverado EV génère une puissance de 754 chevaux.
  • Autonomie : La version 4WT peut parcourir jusqu’à 724 kilomètres avec une seule charge.

Pour le moment, seulement deux versions sont disponibles : WT et First Edition RST. La version WT est conçue pour un usage commercial, tandis que la First Edition RST est le modèle phare avec des caractéristiques de pointe.

Caractéristiques de la First Edition RST

  • Direction à quatre roues
  • Suspension adaptative
  • Cloison ouvrante entre la caisse et la cabine
  • Hayon Multi-Flex
  • Écran d’infodivertissement de 17 pouces
  • Instrumentation numérique de 11 pouces
  • Capacité d’utiliser la technologie Super Cruise en mode remorquage

Versions Futures

Le constructeur a annoncé que d’autres versions seront ajoutées ultérieurement.

Chiffres Clés

  • Autonomie : Selon les estimations de l’Agence américaine de protection de l’environnement, le Chevrolet Silverado EV WT 2024 peut parcourir jusqu’à 724 kilomètres avec une seule charge. La version RST a une autonomie estimée à 708 kilomètres.
  • Puissance Maximale : En activant la fonction Wide Open Watts, le Silverado EV First Edition 2024 délivre une puissance maximale de 754 chevaux et 785 lb-pi de couple.
  • Capacités de Remorquage et de Charge : Les capacités de remorquage et de charge sont respectivement de 10 000 et 1 500 livres.

Avec des renseignementsa de Motor Illustrated

Le texte Le Chevrolet Silverado EV 2024 entre enfin en production provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

La compagnie Honda s’est engagé à doubler son investissement dans l’électrification et les logiciels pour atteindre environ 88 milliards de dollars jusqu’à l’année fiscale 2030, a annoncé la société jeudi. Le PDG de Honda, Toshihiro Mibe, a déclaré lors d’une conférence de presse que le constructeur automobile prévoyait de dépenser un total de 10 000 milliards de yens (88 milliards de dollars) dans l’électrification et les logiciels au cours de cette période, doublant ainsi le montant annoncé en avril 2022.

Priorités et Défis

Le constructeur automobile, qui arrive tard dans l’arène des véhicules électriques, a d’abord dû s’assurer de pouvoir se procurer des batteries de manière fiable et réaliser des réductions de coûts et des améliorations de performances avant de se concentrer sur les véhicules définis par logiciel, a expliqué Mibe. “En ce qui concerne le renforcement du développement des logiciels, nous avons réalisé que le montant que nous avions fixé il y a deux ans n’était tout simplement pas suffisant, alors nous avons considérablement augmenté cette partie”, a déclaré Mibe après une présentation axée principalement sur les améliorations matérielles.

Nouveaux Modèles et Innovations Technologiques

Les modèles d’une série de véhicules électriques à batterie que Honda commencera à déployer à partir de 2026 auront une autonomie de 482 km ou plus, a déclaré Mibe, promettant d’équiper les voitures d’une batterie ultra-mince et d’un nouvel essieu électronique compact. Le constructeur automobile a déclaré qu’il visait à réduire les coûts de fourniture de batteries en Amérique du Nord de plus de 20 % d’ici 2030 et à réduire les dépenses de production d’environ 35 %, en partie en augmentant l’intégration des pièces.

Concurrence et Stratégie de Marché

Le deuxième plus grand constructeur automobile du Japon après Toyota Motor a dévoilé la série de véhicules électriques “Honda 0 Series” en janvier, se préparant à une poussée à long terme pour rattraper ses rivaux mondiaux dans la transition vers les véhicules électriques. Honda fait face à une concurrence croissante de la part de marques mondiales établies qui ont lancé des véhicules électriques à un rythme plus rapide, ainsi que d’acteurs tels que Tesla et une multitude de constructeurs chinois, dont BYD.

Réduction de la Main-d’Œuvre en Chine

Le constructeur automobile réduit son personnel de production à plein temps en Chine en raison de la forte concurrence, environ 1 700 travailleurs ayant accepté de partir cette semaine, alors que les ventes de voitures diminuent sur le plus grand marché automobile mondial. Mibe a déclaré que Honda prévoit de lancer sept modèles dans sa série de véhicules électriques à l’échelle mondiale d’ici 2030, mais a souligné que la diffusion des véhicules électriques en Amérique du Nord et en Europe ralentissait après avoir atteint un plateau.

Investissements en Amérique du Nord

Honda a dévoilé le mois dernier des plans pour investir 11 milliards de dollars dans de nouvelles usines de production de véhicules électriques et de batteries aux côtés des installations existantes en Ontario, au Canada, alors qu’elle se prépare à s’étendre sur le marché nord-américain.

Avec des renseignements de Reuters

Le texte Honda augmente son investissement dans l’électrification à 88 milliards de dollars d’ici 2030 provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

Le système développé en Amérique offre une autonomie de 600 km avec un plein et a considérablement réduit les coûts de développement.

Une Longue Attente pour les Voitures à Hydrogène

Plus d’un demi-siècle après que le monde de l’automobile ait commencé à s’enthousiasmer pour les voitures à pile à combustible à hydrogène (FCEV), elles ne sont toujours pas sur nos routes, mais cela pourrait changer. Les principaux acteurs des modèles à hydrogène continuent discrètement leur développement. General Motors et Honda sont parmi ces pionniers, avec Honda depuis les années 1990 et GM depuis le FCEV Electrovan en 1966.

Le Nouveau CR-V e:FCEV de Honda

En février, Honda a dévoilé la version de production de son CR-V e:FCEV plug-in, qui sera louée aux clients au Japon et aux États-Unis plus tard cette année. Ce FCEV est alimenté par un système de pile à combustible fabriqué par une coentreprise entre GM et Honda, Fuel Cell System Manufacturing (FCSM), basée au Michigan. Avec une autonomie de 600 km avec un plein d’hydrogène, plus 60 km supplémentaires grâce à la batterie (selon le cycle de test WLTP), et un temps de ravitaillement similaire à celui d’une voiture à essence ou diesel, le CR-V e:FCEV est fabriqué dans l’Ohio au Performance Manufacturing Centre de Honda.

Production à Grande Échelle des Systèmes de Piles à Combustible

FCSM a commencé la production de masse des systèmes de piles à combustible en janvier, et selon Honda, c’est la première fois que des systèmes de piles à hydrogène sont produits à grande échelle. Les piles à combustible consomment de l’hydrogène et de l’oxygène de l’air, produisant uniquement de l’électricité, de l’eau et de la chaleur comme sous-produits, sans émissions de CO2 ni toxiques.

Avancées Technologiques et Réduction des Coûts

Le système GM-Honda produit environ 92 kW d’énergie électrique, avec un moteur générateur offrant 174 ch et 229 lb-pi de couple. La batterie a une capacité de 17,7 kWh et l’hydrogène est stocké sous forme gazeuse dans des réservoirs à 10 000 psi. La nouveauté majeure réside dans les décennies de recherche et développement qui portent enfin leurs fruits. Le coût du système a été réduit de deux tiers par rapport au Honda Clarity FCEV de 2019, notamment grâce à une diminution de la quantité de platine utilisé comme catalyseur et aux avantages de la production à grande échelle.

Progrès en Durabilité et Résilience

La durabilité du système a également doublé, ainsi que la résistance aux basses températures, un défi de longue date pour les systèmes de piles à combustible en raison de la quantité d’eau qu’ils produisent. Taille et poids ont été réduits, et les vibrations et le bruit ont été améliorés par rapport à ceux du Clarity.

Réseau de Distribution d’Hydrogène

Le problème majeur des FCEV reste la disponibilité d’un réseau de distribution d’hydrogène. Aux États-Unis, il y avait 59 stations fin 2023, mais ce chiffre devrait atteindre 4300 d’ici 2030, selon Statista. Pour le moment, le Québec ne possède qu’une seule station à hydrogène.

Conclusion

Avec des avancées significatives dans la technologie des piles à combustible et une réduction des coûts, Honda et GM montrent que les voitures à hydrogène peuvent devenir une réalité pratique, malgré les défis persistants liés à l’infrastructure de ravitaillement.

Avec des renseignements de Autocar

Le texte Honda et GM prouvent que les voitures à hydrogène peuvent fonctionner provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

Ce n’est pas seulement les nouveaux dans le hobby de la voiture ancienne qui pensent que la valeur de leur voiture ancienne se mesure de la même façon que leur Honda 2009, les vieux de la vieille aussi. Pas tous bien sûr…

Une voiture ancienne est un objet d’exception, oui, je parle même d’une ordinaire Chevrolet 41, ou d’une Valiant 64, même en version 4 portes. Il n’y a pas juste des Chalenger 1970, ou des Mustangs 1967 qui méritent, avec raison, toute l’attention. Une voiture ancienne est un objet d’exception pour plusieurs raisons, mais en général, la voiture ancienne est d’exception car elle a pu éviter les pièges qui l’auraient tôt ou tard envoyer à la casse. Elle mérite notre attention parce qu’elle est encore là, avec nous. Ça parait évident, et normal, mais non ce ne l’est pas.

Il suffit de penser aux voitures ordinaires que nous avons tous dans notre entrée de garage, ou devant la maison. Aurez-vous la ténacité, envers et contre tous, de garder votre Dodge Journey 2018 jusqu’en 2043 ou 2044 pour en faire une nouvelle voiture ancienne? Non, vous me direz. C’est normal cette Journey ou autre voiture d’aujourd’hui, vous la remplacerai aussitôt que son coût d’utilisation dépassera sa valeur. On ajoute à cela la fin de la garantie, pneus d’hiver ou d’été à acheter à nouveau, un éclat de peinture à faire corriger et j’en passe. Votre Journey après X années, va partir dans le marché secondaire.

La voiture ancienne que vous avez probablement entre les mains, ou votre future voiture ancienne est un tout autre objet. C’est le cœur de votre passion. C’est déjà suffisant pour la voir autrement. Là où je veux en venir, est que la valeur marchande d’une ancienne ne doit pas être reliée, ou du moins considéré, pour son entretien, ou remise à niveau.

À l’atelier il m’est arrivé d’entendre de certains propriétaires, que la réparation, même nécessaire, ne doit pas être réalisée, puisque la voiture ne vaut pas la peine dû à sa faible valeur. Par chance que ce n’est pas tous les clients comme ça, on serait fermé depuis longtemps…

Beaucoup ont comprit la façon de voir la voiture ancienne comme je vais tenter de l’expliquer. PASSION. Ce mot est celui qui compte, pas le chiffre en bas de la feuille de l’évaluation d’une voiture ancienne. Ce mot, passion, est important car la voiture ancienne remplie maintenant, un tout nouveau rôle au sein du passionné. Elle permet les sorties du week-end, en pique-nique, aux expositions, en vacances etc. La voiture ancienne d’aujourd’hui, ne va plus au travail, roule beaucoup moins pressée et évite les autoroutes, plus d’enfants qui essuie leur doigts sale sur la banquette arrière, ne dort plus dehors, sort moins ou plus du tout à la pluie, et bien sûr, ne sort plus l’hiver. Elle a graduée si on peut dire, alors faut bien la traiter, pas pour elle, mais pour garder le plaisir que nous avons avec elle. Pour cela faut l’entretenir et la réparer.

J’ai deux couples d’amis qui ne sont pas du tout dans le hobby de la voiture ancienne, un des deux va dans le sud 2 fois par hiver, et l’autre couple fait du ski. Ces leurs passions, et c’est parfait ainsi. Commençons par ceux qui font du ski, ils ont fait les Alpes, les Rocheuses et un voyage au Colorado dans le cadre de leur passion, tout ça sur 5 ou 6 ans. L’autre couple, 2 voyages annuellement au soleil. Vous avez déjà commencé à compter les dollars que cela a pu leur coûter, hein? C’est leur passion, n’oubliez pas. Ceux qui voyage dans le sud 2 fois l’an, on peut calculer, à deux 3000$ par voyage, je suis conservateur, ça pourrait être plus cher avec les excursions et autres extra, donc 6000$ pour fin de discussion. Les deux membres de l’autre couple font du ski, et changent leur ensemble de ski au 2 ans, plus les passes des stations de ski, l’essence, l’alimentation sur place, l’hébergement parfois. J’ai pas fait le calcul car je ne connais pas la valeur de tout ça, mais c’est au moins un bon 50$ hein?? Sans blague, cela coûte cher aussi. Mais c’est leur passion… on n’oublie pas. Et comme le premier couple, ce manège on va s’imaginer le calculer sur 5 ou 6 années aussi.

Une très grande majorité de voitures anciennes, en bon état visuel au Québec, valent autour de 25000$. On est tous d’accord que de restaurer une voiture ancienne au complet coûte beaucoup plus cher, mais malgré l’argent dépensé pour la rénover, sa valeur va osciller autour du chiffre de l’évaluation de départ pour longtemps. À moins que le marché change bien entendu, et que l’état de la voiture est maintenue.

Par exemple, faire une restauration moteur avec la dépose et la repose, mise en route, ajustement, surprises, les liquides etc. peut difficilement coûter moins que 6000$ à cela va s’ajouter les fameux «tant qu’à y être», les mêmes que ceux trouvés dans une rénovation de maison. Les «tant qu’à y être» peuvent être le radiateur, le générateur, la pompe à eau, fuite de transmission, l’embrayage, OK je m’arrête.

Finalement, des travaux compétents de 10000$ peuvent être évalués ou attendus sur une voiture ancienne d’origine, et la voiture en question peut ne valoir que 15000$, ou comme notre exemple plus tôt, 25000$. Des travaux aussi sérieux, durent longtemps par la suite dans la vie de la voiture, ce détail n’est pas à négliger.

Bon, on fait un petit calcul, vous acceptez de faire 10000$ de réparations qui fera de votre voiture une voiture fiable, utilisable partout et en toute occasion. Ce 10000$ avec un entretien régulier chez un spécialiste va vous durer probablement plus de 15 ans sans soucis. Il se peut que le démarreur vous abandonne durant cette période, mais pas le moteur, ou l’embrayage etc. J’arrive à environ 670$ par an, répartie sur 15 ans. Pas trop cher finalement. Vous utilisez votre voiture ancienne maintenant en pleine forme, pour nourrir votre passion pour moins de 700$ par année. Ok, je vous l’accorde, votre voiture ne vaut pas plus cher après les réparations, mais roulez-vous avec votre voiture ancienne, ou avec votre évaluation? Lorsque vous sortez avec votre ancienne, les gens s’intéressent à la voiture pas à vraiment au chiffre que l’évaluateur lui a attribué. Je vous laisse le plaisir de calculer les frais des passions de mes 2 couples d’amis, et ce qui leur reste de tangible. Et vous, de tangible il vous reste quoi?

Le texte Une voiture ancienne n’est pas une voiture usagée, alors pourquoi la considérer ainsi? provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile

Le président américain Joe Biden a dévoilé mardi un ensemble de fortes augmentations tarifaires sur une gamme d’importations chinoises, y compris les véhicules électriques, les puces informatiques et les produits médicaux, risquant une confrontation avec Beijing en cette année électorale pour séduire les électeurs qui donnent de mauvaises notes à ses politiques économiques.

De 25 à 100 %

Dans le cadre de la mise à jour tarifaire tant attendue, Biden augmentera cette année les tarifs en vertu de l’article 301 de la loi sur le commerce de 1974 de 25 % à 100 % sur les véhicules électriques, de 7,5 % à 25 % sur les batteries lithium-ion pour véhicules électriques et autres pièces de batterie, et de 25 % à 50 % sur les cellules photovoltaïques utilisées pour fabriquer des panneaux solaires. Certains “minéraux critiques” verront leurs tarifs augmenter de rien à 25 %.

18 milliards de biens

Les nouvelles mesures affectent 18 milliards de dollars de biens importés de Chine, notamment l’acier et l’aluminium, les semi-conducteurs, les batteries, les minéraux critiques, les cellules solaires et les grues, a déclaré la Maison Blanche. L’annonce confirme les informations précédemment rapportées par Reuters.

Fin du libre-échange

Les analystes ont averti qu’un différend commercial pourrait augmenter les coûts des véhicules électriques dans l’ensemble, nuisant aux objectifs climatiques de Biden et à son objectif de créer des emplois manufacturiers. Biden a déclaré qu’il voulait remporter cette ère de concurrence avec la Chine, mais pas lancer une guerre commerciale qui pourrait nuire aux économies mutuellement dépendantes. Il a travaillé ces derniers mois pour apaiser les tensions lors d’entretiens en tête-à-tête avec le président chinois Xi Jinping. La Chine a déclaré que les tarifs sont contre-productifs et risquent d’enflammer les tensions. L’imposition plus large de tarifs par Trump pendant sa présidence de 2017 à 2021 a déclenché une guerre tarifaire avec la Chine.

Et ce n’est pas fini

D’autres tarifs suivront en 2025 et 2026 sur les semi-conducteurs, dont le taux de tarif doublera pour atteindre 50 %, ainsi que sur les batteries lithium-ion non utilisées dans les véhicules électifs, le graphite et les aimants permanents. Rien de tout cela au Canada pour l’instant

Le texte Fortes augmentation des tarifs sur les importations chinoise aux États-Unis provient de L’annuel de l’automobile – Actualité automobile